Mise en scène

Elle

 Lui

Le musicien

Scénographie

"Sur scène trois artistes (un comédien, une comédienne, un musicien) attendent. Ils attendent, doucement Un vide, Le silence. Soudain un désir nait. Besoin de combler ce silence gênant qui nous rappelle notre fatalité nourrie d’illusions. Besoin de jouer, de dire. On se frictionne, on se désire, on se hait, On raconte des histoires qui s’entrechoquent, se croisent pour n’en faire qu’une. La nôtre. "

Les contes s’apparentent aux rêves et aux fantasmes, et traduisent sous forme d’images les processus de l’inconscient.

" Le conte se veut un récit à préoccupation esthétique où l’auditeur peut se laisser emporter paisiblement dans un univers surnaturel, car il est dégagé de tout lien référentiel au réel ; tout ne tient qu’à l’imaginaire. "


On situe bien le récit dans la fiction la plus irréelle qui soit, renforcée par l’imprécision du lieu, de l’époque, de la durée.


Au commencement on ne pense pas à la mise en scène. On pense à raconter une histoire, on pense à faire partager une émotion, on pense faire se succéder des séquences qui éclairent ou se contredisent, on pense à propulser le souffle de l’écriture, à la délivrer du sens.

En attendant le bus