Nuit d'Ivresse
Nuit d'Ivresse 2

Mise en scène              

et scénographie

Jacques

Simone

Henri

Tard dans la nuit, dans l’arrière-salle d’un bistrot de gare parisien à à la fin des années 80, une fille à la tenue un peu trop voyante, attend un train pour Dieppe pour y rejoindre sa sœur.

Arrive, éméché, un présentateur un peu ringard d’une émission de télévision appelée «L’affaire est dans le sac». Il tente d’entamer la conversation avec Simone, un peu vexé qu’elle ne le reconnaisse pas. Mais ce que Jacques ignore, c’est que Simone purge une peine de prison pour homicide et qu’elle est seulement en permission de quelques jours avant de retrouver la Centrale de Rennes.

Un troisième personnage, Henri le barman, va s’incruster dans ce duo, persuadé d’avoir déjà rencontré Jacques au stand des produits d’Auvergne de la foire de Paris... Ce genre de déconvenue va mettre Jacques de mauvaise humeur et ce sera le début d’une soirée très arrosée où, d’invectives en confidences, Jacques et Simone vont se rapprocher corps et âmes…

Mais le lendemain, dans l’appartement de Jacques, le réveil sera douloureux autant pour lui, qui ne se souvient plus de rien, que pour Simone, qui croyait avoir fait une belle rencontre. L’apparition d’Henri, bien qu’invité la veille, ne fera qu’ajouter de la confusion à la situation.

L’avalanche de déboires qui s’abat en cascade sur ces personnages va finir par révéler, même au plus coriace d’entre eux, une part de leur humanité la plus profondément enfouie.

Photo Cosimo D. Tassone